la carotte

illstration

2017, DNA1 À partir du passage sur la «femme parfaite» dans King Kong théorie de Virginie Despentes, j’ai créé deux images. L’une questionne la validité qu’a l’imaginaire collectif, en répétant des légumes différents du calibre standard. L’autre trouble l’identification de l’image d’un corps en faussant les volumes de silhouettes.

From the extract about the "perfect woman" in King Kong Theory, Virginie Despentes. Illustration questioning the beauty of a shape: Is beauty still a standard if everyone is shown with one's flaws? Can we still identify a body if the volume is modified?
papier peint Carotte, papier peint, feutre, 65×50 cm texte dessin Carotte, dessin, sanguine, 65×50 cm papier peint Carotte (détail), papier peint, feutre, 65×50 cm